SERUE participe au développement du vélo sur le piémont des Vosges, de Rosheim à Sélestat

Riches en patrimoine naturel et historique, les communes du piémont des Vosges s’engagent dans une politique de développement du vélo à travers des projets d’aménagements cyclables de qualité. Et SERUE Ingénierie est fière de les accompagner dans sa mise en œuvre.

Mode de transport doux et sain, le vélo accompagne notre quotidien. Pour soutenir cet usage, les communes du Pays de Barr, de Rosheim, de Châtenois et de Sélestat poursuivent le développement de leur réseau cyclable. Ces nouvelles infrastructures permettront de relier dans les meilleures conditions de sécurité des zones d’emploi, d’habitat, des établissements scolaires et de services tout en favorisant la filière vélotourisme.  Qui plus est, ces nouvelles voies permettront aux cyclistes de circuler en toute sécurité et encourageront les mobilités douces. Soit un gain pour la planète et pour la santé de tous !  

Ces projets vont se matérialiser à la suite de 3 marchés publics qui ont été gagnés par SERUE Ingénierie :

La réalisation du Plan Vélo de la Communauté de communes du Pays de Barr :

Le territoire de 190 km² présente une grande diversité de territoires et réunit des communes urbaines, rurales viticoles et rurales de plaine. Par ailleurs, le réseau global du territoire est composé de nombreux chemins agricoles, offrant un maillage fin de desserte du territoire. Ces tronçons constituent un fort enjeu de développement du réseau cyclable. Le Plan Vélo élaboré par le Pays de Barr se déclinera en trois grandes phases auxquelles s‘ajoute une action transversale :

– Compléter et finaliser le diagnostic réalisé en régie.

– Définir un réseau cyclable continu et hiérarchisé d’intérêt communautaire.

– Créer un maillage hiérarchisé du réseau cyclable, ce qui comprend les actions suivantes :

  • Développer les liaisons cyclables qui connectent le Pays de Barr aux intercommunalités voisines et les communes-membre entre elles.
  • Assurer des déplacements cyclables sécurisés et continus.
  • Répondre en priorité aux besoins de déplacements quotidiens (mobilité pendulaire, scolaire) en s’appuyant sur le diagnostic vélo réalisé en régie et les documents mis à disposition. Les circuits seront à différencier selon les usages.
  • Assurer l’intermodalité vélo/transports collectifs/TAD (Transport à la Demande)/Covoiturage/Marche/Voiture.
  • Identifier les points de danger et proposer des solutions de sécurisation.
  • Favoriser l’existant.

L’action transversale consistera à animer, concerter et communiquer tout au long de ces trois phases.

– La réalisation d’un schéma directeur cyclable de la Communauté de Communes des Portes de Rosheim :

La Communauté de Communes des Portes de Rosheim (CCPR) se trouve au centre-ouest de la Collectivité Européenne d’Alsace, en Région Grand Est. Elle se situe dans l’orbite de l’agglomération strasbourgeoise (29 km) et des Villes moyennes de Molsheim (7 km) et d’Obernai (6 km). Une réelle dynamique autour du développement des mobilités douces a notamment émergé suite à la reconversion de l’ancienne voie ferrée reliant Rosheim à Saint-Nabor en voie verte. Cette voie verte, longue de 11 km, baptisée « Portes Bonheur, le chemin des carrières » a été inaugurée en 2019. Elle répond notamment aux attentes de la population en matière de sécurité puisqu’elle connecte directement le collège de Rosheim, sécurisant ainsi les déplacements des collégiens.

Dans cette mouvance, la Communauté de Communes des Portes de Rosheim souhaite poursuivre et développer sa politique d’incitation à l’usage du vélo en maillant davantage et mieux le territoire en itinéraires cyclables, notamment dans sa partie Ouest.

D’une manière générale, le futur schéma directeur cyclable devra notamment répondre aux enjeux suivants :

–  Améliorer la sécurité des déplacements non motorisés.

– Développer les circulations douces comme alternatives aux déplacements motorisés, notamment pour les déplacements pendulaires.

– Améliorer l’intermodalité vélo/transports collectifs afin de développer ces deux pratiques et assurer un report modal.

– La création de la piste cyclable Sélestat – Châtenois :

Dans l’optique de la réalisation d’une piste cyclable entre les communes de Châtenois et Sélestat, la Ville de Châtenois ainsi que la Communauté de communes de Sélestat, maître d’ouvrage et porteur du projet, ont décidé de lancer le marché de maîtrise d’œuvre relatif à ce projet.

La piste cyclable s’étendra sur la partie nord de l’emprise de l’actuel Vieux chemin de Châtenois / Vieux chemin de Sélestat, délimité à l’ouest par le croisement avec la rue de l’Esterel (Châtenois) et à l’est par le croisement avec la rue Beethoven (Sélestat).

Ce projet fait partie du schéma directeur intercommunautaire des itinéraires cyclables, et présente un fort intérêt pour le maillage du territoire afin de développer les déplacements à vélo. Cet axe permet ainsi de relier directement Sélestat à l’Eurovéloroute 5, et aux lycéens de Châtenois de se rendre dans leurs établissements scolaires.

La réalisation de cette piste cyclable impacte fortement la voirie communale de Châtenois, qui devra être déplacée afin de permettre la mise en place de la piste cyclable.

SERUE - Développement du vélo, Piémont des Vosges
SERUE - Développement du vélo, Piémont des Vosges
SERUE - Développement du vélo, Piémont des Vosges

Articles suivants