St_louis_1A#

Tram 3 Bâle – Saint Louis : une équipe de maîtrise d’œuvre soudée

Avec la première soudure, en présence des élus des villes de Bâle, de Saint Louis et du Président de la Communauté d’Agglomération des Trois Frontières ainsi que de nombreuses personnalités, un nouveau chapitre du Projet Tram 3, qui doit relier Saint Louis à Bâle, vient de s’ouvrir.

Le projet porte sur l’extension de la ligne 3 du tram bâlois sur le territoire français : 3,3 km de ligne nouvelle dont 2,8 côté français, entre Bourgfelden et la gare SNCF ; cinq nouvelles stations dont quatre en France ; un budget de 45 millions d’euros.

Ce projet d’extension est vraiment emblématique à plus d’un titre :

  • Chose rare, il concerne deux pays et deux villes de part et d’autre de la frontière, mais proches culturellement et économiquement.
  • Un partenariat inédit, franco-suisse pour le groupement de maîtrise d’œuvre qui est la clé de voûte technique du projet.
  • Deux cultures du tramway, même si le projet s’inscrit dans le prolongement de l’existant bâlois avec son cahier des charges.
  • Enfin du point de vue de la réalisation, un challenge permanent avec plus de 30 chantiers concomitants. Les interventions des diverses entreprises doivent donc être minutieusement planifiées pour permettre de respecter le planning général de l’opération.

Vu la complexité du projet, sa densité (un petit tronçon, mais beaucoup de contraintes), le nombre d’interlocuteurs du côté des maîtres d’ouvrages avec leurs différences culturelles et de l’autre, les intervenants sur les chantiers eux aussi issus d’horizons très différents, ce chantier cumule les difficultés, c’est un vrai challenge au quotidien.

Aussi, la réussite de ce chantier repose en grande partie sur l’équipe de maître d’œuvre, binationale, où chacun a su faire abstraction de son origine, de sa culture au sens large, pour ne faire qu’un.

C‘est une équipe de maîtrise d‘œuvre solidaire, extrêmement soudée qui va mener à bien ce projet hors normes.

Pont de la Citadelle_CUS#

Amarré dans le port du Rhin à Strasbourg, le nouveau viaduc de la Citadelle telle une star peut admirer son reflet dans les eaux du bassin Vauban.

La construction du nouveau pont de la Citadelle qui enjambe le bassin Vauban s’inscrit dans le cadre du projet d’extension de la ligne de tramway D vers la ville voisine de KEHL en Allemagne, dont la mise en service est prévue pour mai 2017.

L’ouvrage d’art est long de 163 mètres, avec un tablier à 8 mètres au dessus de l’eau autorisant la navigation des paquebots rhénans et autres porte-conteneurs à grands gabarits. Peu pentu, il est conçu pour accueillir deux voies de tramway, des cyclistes et des piétons mais pas de voiture.

Il a été construit par EIFFAGE CONSTRUCTION MÉTALLIQUE et GTM HALLÉ. EGIS JMI a assuré la conception de l’ouvrage, SERUE Ingénierie la maîtrise d’oeuvre de suivi des travaux.

Le lancement s’est opéré en 2 phases : le tablier a été assemblé sur la berge Ouest. Chaque nouveau tronçon du tablier poussant le précédent jusqu’au franchissement du bassin.

Une fois le tablier stabilisé, quatre vérins d’une puissance de 200 tonnes chacun ont hissé la partie centrale de l’arc de 80 m de long et d’un poids de 500 tonnes à plus de 45 mètres au dessus de l’eau.
Les voussoirs décentrés ont été assemblés en amont et en aval pour assurer la continuité du galbe. La partie centrale faisant office de clef de voûte. La pose des haubans confèrera l’identité définitive à l’ouvrage.

La star « amarrée » sur les bords du bassin Vauban prend le soleil, avec sa silhouette longiligne, sa grande voile diaphane de vaisseau futuriste, ferait presque oublier les 2400 tonnes d’acier qui auront été nécessaires à sa construction.

Studium-PIECES ECRITES (extrait)

Le projet Campus Vert de Strasbourg voit fleurir en son sein une remarquable prouesse architecturale : la bibliothèque « le Studium » et la Maison de l’Étudiant.

Cette magnifique « fleur blanche » de verre, de métal et de béton est l’œuvre de l’architecte Jean-Pierre LOTT en partenariat avec SERUE Ingénierie qui viennent de se voir attribués la construction de la nouvelle bibliothèque baptisée « Studium » et la Maison de l’Étudiant.

Cette performance architecturale et d’ingénierie sur 7 niveaux va prendre place sur le boulevard de la Victoire à Strasbourg, à la place l’actuelle bibliothèque Blaise Pascale qui sera démolie.

Ce bâtiment a été pensé pour être une nouvelle « porte ouverte » sur le campus, véhiculer une image forte de l’institution dès le boulevard, être séduisant, accueillant, offrir un outil pédagogique moderne et enfin être un lien architectural entre les différents styles de bâtiments qui composent le campus sans chercher à les concurrencer.

Ici, place à lumière naturelle mais une lumière filtrée, canalisée pour ne pas perturber le lecteur ou détériorer les milliers d’ouvrages mis à disposition.

Les contraintes architecturales doivent se faire discrètes pour laisser place à l’esprit, la curiosité, le désir de savoir… Aussi, rien ne doit heurter le regard, tout n’est que lignes fluides, mezzanine, coursives… donnant sur un vaste patio lumineux à plus 30 mètres sous plafond.

Ce superbe projet, extrêmement motivant pour toutes les équipes mises à contribution, sera un véritable challenge, une très belle façon de cultiver l’Art de construire.