Tramway de Nancy (54) : création d’une ligne en lieu et place du système existant avec de nombreuses extensions.

L’entreprise SERUE Ingénierie participe à l’un des plus grands projets de France en renouvelant le système de transport en commun de l’agglomération nancéienne.
Réel défi pour l’entreprise, celle-ci a su mobiliser l’ensemble de ses services (VRD, Fluides, Électricité, Structure, Économie de la Construction, HQE) afin de réaliser sa mission allant de l’AVP jusqu’à la réception des travaux.

Nancy, 2ème agglomération du Grand Est, dispose d’un système de transport collectif type TVR ; un tram sur pneus. Cette technologie développée dans les années 1980 a su convaincre la ville en permettant la montée en transport en commun au Technopole Brabois véritable pôle économique regroupant plus de 17 000 étudiants et 15 000 emplois. Rapidement cette technologie n’a su remplir ses objectifs, détournant bon nombre de nancéiens des transports en commun.

L’agglomération s’est lancée dans un ambitieux projet de refonte de son réseau afin de remplacer la technologie TVR à bout de souffle par une technologie de tram sur fer en service dans de nombreuses villes françaises.

La nouvelle ligne a une longueur de 15 km allant de l’est à l’ouest et desservant 27 stations disposées aux différents points stratégiques de l’agglomération (Artem, la gare, le Technopole, Parc des expositions…).

Afin d’accompagner le report multimodal, des Parkings Relais (P+R) ont été créés en bout de ligne invitant les nancéiens à laisser leur véhicule hors de la ville.

Ce nouvel équipement va permettre de redessiner l’espace publique le long de la voie avec divers objectifs :

  • rendre l’espace aux piétons en piétonnisant le centre-ville,
  • créer un réseau de pistes cyclables,
  • verdir la ville.

Ce tram va être le moteur de l’urbanisation de différents sites : Nancy Grand Coeur, Porte Verte, Ancienne caserne Kléber, Rive de Meurthe (ancien site Alstom).

Le véritable challenge du projet est la montée de Brabois. La topographie du terrain ne permet pas à un tram sur fer d’emprunter les rues existantes pour rejoindre le site, les pentes étant trop importantes. L’équipe SERUE travaille en étroite collaboration avec l’entreprise SYSTRA afin de créer une rampe s’insérant le plus discrètement dans le paysage.

Création d’une première ligne de tramway dans l’agglomération de Liège en Belgique.

SERUE Ingénierie assure une mission d’élaboration des plans d’Exécution de l’Infrastructure. Cette mission comprend les plans :

  • d’assainissement des eaux pluviales,
  • de multitubulaire,
  • de réseaux secs secondaires (éclairage public, signalisation, etc.,)
  • de nivellement des espaces traversés, de façades à façades,
  • de terrassement de la plateforme et des chaussées,
  • des profils en long et en travers du projet,
  • des déblais / remblais.

Les travaux du tramway sont l’occasion de profonds réaménagements de l’espace public pour intégrer les modes de déplacements doux (piétons, vélos…).

Les études d’exécution ont pour but de donner à l’entreprise COLAS et ses équipes l’ensemble des plans permettant la construction des aménagements.

Tous ces rendus sont accompagnés des fichiers en 3 dimensions. Cette modélisation a plusieurs avantages :

  • La détection des conflits entre les différents aménagements.
  • Le guidage des engins de chantier (bulldozers, niveleuses, etc…) pour faciliter le travail des conducteurs et limiter les besoins en implantation sur site des géomètres.
  • La génération des métrés du chantier (calculs des volumes des délais / remblais notamment).
  • Une visualisation plus claire des aménagements projetés.

Par ailleurs, SERUE Ingénierie apporte son expérience des projets de tramway exécutés sur d’autres réseaux pour optimiser les aménagements proposés.

Aménagement de pistes cyclables transfrontalières entre le nord de l’Alsace et l’Allemagne

SERUE Ingénierie a assuré une mission de maîtrise d’oeuvre globale sur ce projet, en apportant les solutions techniques lors de la définition du parcours des pistes.

La Communauté de Communes de Sauer-Pechelbronn s’est engagée dans une démarche de promotion du cyclotourisme avec la mise en place de circuits permettant de relier les différentes communes du territoire autour d’un axe stratégique allant de Haguenau à Lembach.

Désirant renforcer ses liens avec l’Allemagne, la Communauté de Communes s’est lancée dans un projet d’interconnexion de son réseau cyclable avec celui de la Verbandsgemeinde Dahner Felsenland ; de cette collaboration en résulte la construction de 9,1 km de piste binationale.

Ce projet va permettre aux communes de Obersteinbach et Niedersteinbach de voir une augmentation du nombre de touristes, permettant de faire vivre les commerces des villages et ainsi de maintenir des emplois. Pour accompagner ce projet et marquer le passage d’un pays à l’autre, des haltes sont prévues sur la frontière permettant aux cyclistes de profi ter d’un mobilier en parfait harmonie avec la nature.

Le projet s’inscrit au coeur du parc naturel régional des Vosges du Nord, écosystème très sensible doté d’une faune et d’une fl ore très variées. Il a fallu monter un projet préservant au maximum cet environnement et différentes solutions ont été mises en place :

  • préservation d’une colonie d’abeilles sauvages,
  • réduction ponctuelle de la largeur de la piste pour s’adapter au terrain,
  • mise en place ponctuelle d’un stabilisé en couche de roulement.

L’aspect technique est l’autre composante de ce projet. Les pistes ont un double rôle, et notamment celui de voie d’accès au massif forestier permettant à l’ONF de réaliser ses travaux forestiers. Cette caractéristique a été prise en compte sur l’ensemble du projet en dimensionnant une structure permettant le passage de ces engins.