Indus_Kibtzenau_3

Dépôt-atelier de la Compagnie des Transports Strasbourgeois Site de la Kibitzenau

SERUE Ingénierie a assuré une mission complète de maîtrise d’oeuvre pour les structures et les VRD. Elle a assuré la mission de conception pour le second oeuvre,de coordination des systèmes de sécurité incendie et de synthèse.

Le site accueille : un bâtiment d’administration et d’exploitation, un restaurant d’entreprise (110 places), un bâtiment social, des ateliers de réparation bus et tram, des stations services bus (gasoil et Gaz Naturel Comprimé à 200 bars) et tram, une voie d’essai des tramways de 600 m, des remisages bus (125 bus) et tram (50 rames), un parking pour les véhicules du personnel de 190 places, et une sous-station électrique.

Des panneaux photovoltaïques sont intégrés sur le mur du remisage.

Ils permettent de produire du courant électrique utilisé pour le site et revendu à Electricité de Strasbourg. Leur production annuelle sera équivalente à la consommation de 16 foyers. Des panneaux solaires destinés à produire l’eau chaude sanitaire consommée sur le site ont été mis en place en toiture du restaurant et de l’atelier mixte.

L’ensemble des ateliers est placé sous surveillance électronique de détection gaz et feu. Ces systèmes pilotent la ventilation et la mise hors tension des locaux en cas de déclenchement d’une anomalie.

Tous les bâtiments ont été calculés pour résister aux séismes.

Le terrain de l’atelier a fait l’objet d’une vibroflottation, pour compacter les sols sous les points d’appui des fondations.

Le site est protégé par un dispositif de surveillance vidéo et d’une barrière périphérique infrarouge qui permettra de détecter toute intrusion.

Indus_Cronenbourg_3

Le dépôt-atelier de la Compagnie des Transports Strasbourgeois (CTS) Cronenbourg

SERUE Ingénierie a assuré les études de conception, d’exécution et la direction des travaux de l’ensemble de ce premier dépôt-atelier de la CTS. Il est installé sur le site de Cronenbourg. Il regroupe les installations d’entretien et de garage des tramways et le dépôt-atelier des autobus.

La décision de réaliser un tramway moderne à Strasbourg, prise en 1989, a conduit à une restructuration totale du site. Le terrain d’assiette de 7,5 ha comportant 32 000 m2 de bâtiments se voit totalement remanié en 3 ans. Les surfaces bâties passent à 40 000 m2, en conservant seulement le bâtiment administratif. La réalisation, commandée en 1991, fait l’objet d’une “opération tiroir“ dont la règle était de maintenir toutes les fonctionnalités de l’entretien et de l’exploitation des bus pendant les travaux, et de recevoir le nouveau tramway dès le début 1994.