Extension des Caves POL ROGER à Épernay : une occasion de démontrer tout notre savoir-faire en matière de structures.

Le projet d’extension du site de production de la maison de Champagne Pol Roger au budget global de 35 millions est situé dans le centre d’Épernay.

Alors que beaucoup d’Vue briques sans câblesautres maisons de champagne ont délocalisé leur site de production en périphérie de la ville, Pol Roger a fait le choix fort de rester au centre d’Épernay, malgré les contraintes supplémentaires que cela implique.

Le projet comprend la construction d’un bâtiment neuf sur 4 niveaux, avec le niveau -2 totalement enterré et le niveau -1 partiellement. Il comprend également l’extension d’un bâtiment existant sur 2 niveaux hors-sol ainsi que des adaptations dans les bâtiments existant nécessaires permettant le fonctionnement harmonieux dans le futur des parties existantes avec les parties neuves.

D’un point de vue structurel, ce projet pourrait apparaître comme très simple au premier regard, puisqu’il s’agit d’une structure classique poteaux-poutres en béton armé. La réalité est bien plus complexe, et ce pour 3 raisons principales :Pol-Roger_photos

  • Tout d’abord les charges d’exploitation à reprendre et les portées à franchir sont loin d’être courantes, notamment en raison des besoins de stockage de palettes sur 4 niveaux. Quand dans un bâtiment de bureau les charges d’exploitation à appliquer sont de 250 kg/m², pour ce projet elles sont de 5 t/m² sur le dallage du niveau -2, 3 et 4 t/m² en dalle basse du niveau -1 ou encore 2 t/m² en dalle basse du niveau rez-de-chaussée. Mécaniquement les structures porteuses ont des dimensions revues à la hausse : dalles portées d’épaisseur 35 cm, poteaux de dimensions 60 x 120 cm, poutres de dimensions 60 x 125 cm ou encore longrines de redressement de hauteur 215 cm !
  • La seconde difficulté provient du sous-sol de la ville. Les rues de la commune d’Épernay représentent un tracé long de 130 km alors que l’on recense en même temps 110 km de caves, à des profondeurs diverses ! Dessous notre projet, 3 niveaux de caves différents ont ainsi été identifiés, à des profondeurs de 10 à 15 m sous la dalle basse de notre niveau -2 enterré. Les tracés de ces caves sont variables selon les niveaux, mais souvent les galeries d’un même niveau sont parallèles entre elles, avec un piédroit de 1.80 m pour les séparer. Nos fondations constituées de pieux jusqu’à 30 m de profondeur devront traverser ces piédroits pour s’ancrer d’au moins 3 m dans la craie non fracturée.
  • La dernière difficulté provient d’un évènement qui a eu lieu en 1900 : l’effondrement d’une partie des caves Pol Roger. Le terrain s’était affaissé de 4 m, enfouissant par la même occasion des milliers de bouteilles. Les récents travaux ont permis de récupérer certaines de ces bouteilles. La problématique est désormais de créer une aire de livraisons poids lourds au-dessus de cette zone.

    Comme vous l’aurez compris le sous-sol crayeux d’Épernay est un vrai « morceau de gruyère » aussi, poser dessus une infrastructures de cette importance n’est pas une mince affaire. Un projet complexe, un environnement contraignant… l’occasion pour SERUE Ingénierie et son département « structures » de déployer toute la palette de ses savoir-faire.

La ligne 3 du tramway de Saint-Louis poursuit son extension et se fraye un chemin jusqu’à l’EuroAirport.

Le projet d’extension de la ligne 3 de tramway au-delà de la gare de Saint- Louis jusqu’à l’EuroAirport s’inscrit dans une dynamique d’amélioration de l’offre TCSP en proposant une desserte des quartiers du Lys et du Technoport et constituant une opportunité pour la requalification et la dynamisation des espaces traversés.

Le projet a pour objectifs :

  • De faciliter les déplacements des habitants dans le périmètre de l’agglomération trinationale ;
  • D’agir sur la qualité de l’air et les nuisances sonores en réduisant l’impact de la voiture, notamment grâce à un renforcement du dispositif de transfert modal et d’échanges intermodaux, par la réalisation d’un véritable maillage du territoire et d’équipements d’intermodalité.

Le déploiement d’une offre en transport en commun maillée et attractive en accompagnement d’une urbanisation de l’ouest de l’agglomération ludovicienne est nécessaire.
Plusieurs solutions ont été envisagées pour y répondre, l’objectif majeur étant de proposer une offre de transport alternative à l’usage de l’automobile, performante et attractive afin de répondre aux objectifs définis par les documents de planification, ainsi que par la politique de mobilité de Saint-Louis Agglomération.

Image_007

Ce projet d’extension, peut-être scindé en deux tronçons : 

  • le tronçon gare de Saint-Louis – Pôle de Loisirs et de Commerce.
  • le tronçon Pôle de Loisirs et de Commerce – EuroAirport.

Dans tous les cas, cette extension de la ligne 3 vers l’aéroport international oblige à repenser toutes les voies de communication, les modes de transport de l’agglomération trinationale : comment ils interagissent et se complètent mutuellement.

Véritable « fil rouge » qui intègre dès à présent tous les projets existants ou à venir :

  • déservir le Pôle de Loisirs et de Commerce ;
  • l’extension du quartier des Lys vers l’ouest ;
  • la future zone Techniport ;
  • jusqu’à son terminus et le nouveau parvis de l’EuroAiport « côté ville », futur pôle multimodale.

Lors de cette mission, les équipes de SERUE Ingénierie pourront mettre en œuvre leur expérience et tous leurs savoir-faire en matière d’infrastructures et de transport.

Après Strasbourg, Reims, Mulhouse et maintenant Saint-Louis, le bureau d’études strasbourgeois trace son bonhomme de chemin dans l’univers très fermé dans la construction de réseaux de tramway.   

Restructuration de la Bibliothèque de l’Université de Lille : une nouvelle page à écrire pour SERUE Ingénierie.

Fort de son expérience avec la bibliothèque Universitaire « Le Studium » à Strasbourg et bien d’autres projets dans le même registre, SERUE Ingénierie essaime ses compétences et ses savoir-faire jusque dans le Nord de la France.

Forum_Université_Lille_III_octobre_2014

Suite à la fusion des 3 Universités de Lille en 2017, la nouvelle entité, Université de Lille, a décidé d’amorcer le plan de Restructuration et mise en sécurité de la Bibliothèque Universitaire du Campus Pont de Bois. Le bureau d’études strasbourgeois s’est vu confié la mission d’Assistance à Maître d’Ouvrage de ce projet.

L’équipe de programmation retenue est composée de l’agence mandataire AG Studio pour les compétences programmation, architecture et acoustique et du bureau d’études techniques SERUE Ingénierie pour les compétences sécurité incendie, désamiantage, fluides, électricité et structures.

Bibliothèque de LilleLa Bibliothèque Universitaire SHS (Sciences Humaines et Sociales), finalisée en 1974, est reconnaissable par ses façades pleines revêtues de carreaux de grès beige clair et présentant peu d’ouvertures en façades. Le patio central extérieur constitue son principal apport de lumière naturelle. La bibliothèque se distingue par la qualité et la générosité de ses grands plateaux. Un système de poteaux poutres permet de disposer d’un plan libéré et offre une grande potentialité de flexibilité.  Un « silo » à livres attaché au bâtiment principal peut accueillir jusqu’à un million d’ouvrages et abrite un fond documentaire encyclopédique riche, des collections historiques ainsi que des collections patrimoniales dont quelques incunables.

Le projet vise à doter le Campus Pont de Bois d’une bibliothèque modernisée, « Learning Center », aux fonctions rénovées et étendues, complémentaire des équipements existants et composée des entités fonctionnelles suivantes :

  • Des espaces d’accueil et de vie, de type « troisième lieu » favorisant l’interaction et une ambiance détendue.
  • Un lieu d’innovation pédagogique avec des espaces de formation (cours ou TD) de type « classe mobile » favorisant le travail par projets et des espaces de travail collaboratif réservables par les étudiants.
  • Un lieu d’expositions et de manifestations évènementielles.
  • Un lieu de recherche offrant un environnement de travail complet aux doctorants et aux jeunes chercheurs en SHS.
  • Un espace d’innovation sociale comprenant un « tiers lieu » de solidarité, de développement durable et de citoyenneté, une épicerie solidaire, un lieu de médiation et d’échange et d’autres activités de type « ressourcerie ».
  • Un point de restauration.
  • Un important pôle documentaire, espaces de travail et de consultation.
  • Un magasin de conservation, d’une capacité équivalente au « silo » actuel, de 28 000 mètres linéaires.
  • Les espaces de travail du personnel et la logistique générale.

    Et ne doutons pas que la nouvelle bibliothèque qui verra le jour durera plus longtemps que le Petit Pont de Bois de Yves Duteil. Et pour SERUE Ingénierie une belle référence, dans un domaine très pointu à mettre à son actif.