Extension des Caves POL ROGER à Épernay : une occasion de démontrer tout notre savoir-faire en matière de structures.

Le projet d’extension du site de production de la maison de Champagne Pol Roger au budget global de 35 millions est situé dans le centre d’Épernay.

Alors que beaucoup d’Vue briques sans câblesautres maisons de champagne ont délocalisé leur site de production en périphérie de la ville, Pol Roger a fait le choix fort de rester au centre d’Épernay, malgré les contraintes supplémentaires que cela implique.

Le projet comprend la construction d’un bâtiment neuf sur 4 niveaux, avec le niveau -2 totalement enterré et le niveau -1 partiellement. Il comprend également l’extension d’un bâtiment existant sur 2 niveaux hors-sol ainsi que des adaptations dans les bâtiments existant nécessaires permettant le fonctionnement harmonieux dans le futur des parties existantes avec les parties neuves.

D’un point de vue structurel, ce projet pourrait apparaître comme très simple au premier regard, puisqu’il s’agit d’une structure classique poteaux-poutres en béton armé. La réalité est bien plus complexe, et ce pour 3 raisons principales :Pol-Roger_photos

  • Tout d’abord les charges d’exploitation à reprendre et les portées à franchir sont loin d’être courantes, notamment en raison des besoins de stockage de palettes sur 4 niveaux. Quand dans un bâtiment de bureau les charges d’exploitation à appliquer sont de 250 kg/m², pour ce projet elles sont de 5 t/m² sur le dallage du niveau -2, 3 et 4 t/m² en dalle basse du niveau -1 ou encore 2 t/m² en dalle basse du niveau rez-de-chaussée. Mécaniquement les structures porteuses ont des dimensions revues à la hausse : dalles portées d’épaisseur 35 cm, poteaux de dimensions 60 x 120 cm, poutres de dimensions 60 x 125 cm ou encore longrines de redressement de hauteur 215 cm !
  • La seconde difficulté provient du sous-sol de la ville. Les rues de la commune d’Épernay représentent un tracé long de 130 km alors que l’on recense en même temps 110 km de caves, à des profondeurs diverses ! Dessous notre projet, 3 niveaux de caves différents ont ainsi été identifiés, à des profondeurs de 10 à 15 m sous la dalle basse de notre niveau -2 enterré. Les tracés de ces caves sont variables selon les niveaux, mais souvent les galeries d’un même niveau sont parallèles entre elles, avec un piédroit de 1.80 m pour les séparer. Nos fondations constituées de pieux jusqu’à 30 m de profondeur devront traverser ces piédroits pour s’ancrer d’au moins 3 m dans la craie non fracturée.
  • La dernière difficulté provient d’un évènement qui a eu lieu en 1900 : l’effondrement d’une partie des caves Pol Roger. Le terrain s’était affaissé de 4 m, enfouissant par la même occasion des milliers de bouteilles. Les récents travaux ont permis de récupérer certaines de ces bouteilles. La problématique est désormais de créer une aire de livraisons poids lourds au-dessus de cette zone.

    Comme vous l’aurez compris le sous-sol crayeux d’Épernay est un vrai « morceau de gruyère » aussi, poser dessus une infrastructures de cette importance n’est pas une mince affaire. Un projet complexe, un environnement contraignant… l’occasion pour SERUE Ingénierie et son département « structures » de déployer toute la palette de ses savoir-faire.

Le prix AMO 2018 : récompense un projet « fusionnel » entre AEA Architectes et la Maison FERBER (68).

©AIRDIASOL.RothanDSC_6421Toutes nos félicitations à notre partenaire AEA Architectes, basé dans l’Est de la France et sur Paris, qui vient de se voir récompenser à juste titre par le prix AMO 2018, dans la catégorie « le lieu le mieux productif ». Prix attribué pour son projet, sur lequel les équipes de SERUE Ingénierie ont eu plaisir à collaborer : un laboratoire culinaire (fabrication de chocolat, confitures et espace traiteur) pour la Maison Ferber à Niedermorschwihr (68).

Rappelons que l’Association AMO œuvre depuis 1983 pour améliorer les relations « complexes », le dialogue et la concertation entre Architectes et Maîtres d’ouvrage.

©AIRDIASOL.RothanDSC_6448L’univers de la construction est en pleine mutation : de nouveaux types de consultations décloisonnant les rôles de chacun, de nouveaux acteurs rejoignant le binôme historique architecte-maître d’ouvrage, la loi ELAN changeant la donne, sans parler de l’urgence écologique qui oblige à inventer de nouvelles manières de faire, et de l’économie du partage qui remet en cause certains modèles économiques et immobiliers…
L’association AMO s’est fixé pour objectif de promouvoir de meilleures pratiques et récompenser les projets les plus audacieux à la lumière de ces enjeux.

L©AIRDIASOL.RothanDSC_6444e prix AMO 2018 « le lieu le mieux productif » illustre une fois de plus les changements profonds qui s’opèrent entre Architecte et Maître d’ouvrage. Ce qui a marqué le jury, c’est la proximité de ces deux « artisans » qui partagent les mêmes valeurs.

On ne présente plus Christine Ferber, une femme passionnée, mondialement connue pour ses sublimes confitures. A force d’échanges, d’un dialogue nourrit et constructif avec le cabinet d’architectes, qui a sa propre sensibilité, les deux partenaires ont fait siennes les contraintes de l’autre, ses désirs, ses envies… pour arriver à un projet « fusionnel ».

A©AIRDIASOL.RothanDSC_6434u final, une écriture architecturale qui peut paraître minimaliste mais qui en y regardant bien déploie une multitude de détails, de matières, de lignes… à l’image d’une cuillère de confiture de Christine Ferber déployant une profusion de sensations en bouche.
Une construction en parfaite harmonie avec son environnement, où la Maison Ferber puise sa créativité et son énergie. Un bâtiment racé, fonctionnel, économe… où n’en doutons pas il fait bon y travailler.

SERUE Ingénierie a apporté au projet ses savoir-faire et son expertise en veillant à ne pas dénaturer le projet de l’Architecte et du Maître d’ouvrage. Ne ditons-pas que l’ingénierie parfaitement réussie, sait se montrer discrète !

Crédit photos : Maison Ferber et Airmégapix.
https://www.christineferber.com/

Consultez notre fiche réalisation

 

Un nouveau « nid » pour accueillir les griffons du 1er régiment d’infanterie basé à Sarrebourg.

Dans le cadre de la réhabilitation de l’atelier NTI1 du Quartier Cholesky sur le site du 1er Régiment d’Infanterie à SARREBOURG, le Ministère des Armées / Etablissement du Service d’Infrastructure de la Défense de Metz a confié à SERUE Ingénierie une mission de maîtrise d’œuvre complète ainsi que la mission d’Ordonnancement Pilotage et Coordination.

L’équipe de maitrise d’œuvre est pilotée par l’agence d’architectes D.R.L.W., associée également à GEOTEC et EURO SOUND PROJECT.

Le montant des travaux est estimé à 2,6 M€ HT pour une surface d’environ 1000 m² de construction neuve (déconstruction-reconstruction), 1700 m² d’existants et 700 m² d’espaces extérieurs.

L’enjeu majeur de cette opération est de préparer l’atelier existant à l’accueil des nouveaux blindés lourds sur roues dénommés Griffon ou VBMR (Véhicule Blindé Multi-Rôles). La réhabilitation de l’atelier et de ses abords devra répondre aux exigences spécifiques de maintenance de ces véhicules modernes, dans de bonnes conditions de travail, en cohérence avec les activités préexistantes.

Le projet s’est articulé autour de cinq objectifs prioritaires :

  1. Créer une architecture adaptée et intégrée au site.
  2. Réaliser des locaux et des équipements très fonctionnels (extension de plain-pied, entrée vitrée, articulation autour de deux circulations).
  3. Offrir un environnement de travail optimisé et sécurisé (bonne luminosité naturelle, régulation de l’acoustique des grands volumes, évacuation fluide en cas d’incident).
  4. Proposer des espaces extérieurs clairs (optimisation des dénivelés existants, création d’un nouveau parking à proximité).
  5. Garantir le budget du projet dans le respect du programme et de la qualité environnementale demandés (rénovation thermique de l’enveloppe existante).