Réalisation d’un ensemble sportif complet attenant au stade Michel Walter à Strasbourg (67)

©AIRDIASOL_DSC_4621 - carréSERUE Ingénierie a assuré une mission complète de maîtrise d’oeuvre sur ce projet, ainsi que les missions EXE en tant que bureau d’études techniques Structures, Electricité, Chauffage Ventilation Climatisation, V.R.D. et la mission Ordonnancement, Pilotage et Coordination (OPC).

Le projet de construction des vestiaires et clubhouses comprend la réalisation d’un ensemble sportif complet, situé entre l’allée Reuss et la rue de la Klebsau et cela, en cohérence avec l’urbanisation globale du secteur.

Cet équipement permet notamment d’héberger deux associations de football qui conserveront leur identité dans un clubhouse dédié mais qui partageront les vestiaires. Ce projet a pour objectif de revaloriser les infrastructures sportives en vue de favoriser le développement des pratiques sportives et de soutenir l’action des clubs du secteur.

À l’extérieur, le projet prévoit :

  • l’éclairage du terrain d’honneur en herbe,
  • la construction d’un nouveau terrain de football à 11 en gazon synthétique avec éclairage,
  • la construction d’un nouveau terrain synthétique de football à 9 également  destiné à être utilisé en accès libre.

Les travaux ont été séparés en 2 phases :

  • 1ère phase à l’avant du chantier au RDC (4 vestiaires + locaux ménages et rangements),
  • 2ème phase à l’arrière du bâtiment au RDC (infirmerie) + à l’étage R+1 (2 grands vestiaires + sanitaires),
  • les OPR pour fi n 2015 puis la réception du projet pour février 2016.

Réhabilitation de la piscine de plein air et du tennis club d’Obernai (Bas Rhin)

©AIRDIASOL_DSC_4735 - carréAu sein du Groupement de Maîtrise d’oeuvre, SERUE Ingénierie est intervenu en tant que Bureau d’Etudes de Structures (béton + bois + métal), d’Electricité, de Chauffage Ventilation Climatisation, de Plomberie Sanitaire, et de Voirie et Réseaux Divers (VRD).

La piscine de plein air
Le projet architectural du Bâtiment Vestiaires de la Piscine a été de garder l’esprit de l’ancien établissement fondé en 1948, en mettant en valeur les façades de grès des Vosges et conserver les banquettes en granit atour du bassin comme à son origine, tout en apportant confort et bien-être aux futurs utilisateurs.

L’espace extérieur a été pensé de telle sorte que la vue soit totalement dégagée sur le nouveau plan d’eau, donnant à l’ensemble une impression de liberté.

Aussi, pour éviter l’usage des clôtures inesthétiques, des fossés végétalisés ont été aménagés pour séparer les différentes zones.

Le coeur de l’équipement est sans conteste le nouveau bassin en inox installé sur l’emplacement de l’ancien, certes plus court mais répondant mieux aux nouvelles attentes des utilisateurs. Sa profondeur varie de 0,8 m à 1,7 m ce qui permet de mieux répartir les baigneurs selon leur pratique. Si l’investissement est nettement plus important qu’un bassin traditionnel en béton, les études réalisées par SERUE Ingénierie ont démontré qu’il est largement rentabilisé grâce à des coûts moindres d’entretien et de maintenance sur le long terme.

Aménagement d’un parc central au sein du Campus de l’Université de Strasbourg (67).

©AIRDIASOL.Rothan_DSC_4991-carréSERUE Ingénierie a assuré une mission complète de maîtrise d’oeuvre d’aménagement et de viabilité structurante sur ce projet.

Le périmètre du parc central, de 100 000 m2, se situe au centre du Campus Universitaire de l’Esplanade.

L’objectif fi xé par l’Université de Strasbourg a été de créer un parc urbain respectueux de l’environnement et ouvert à tous, un lieu de convivialité contribuant à l’attractivité du campus.

Sa réalisation a été une priorité en opposition avec d’autres projets dont les aménagements extérieurs se font en fi n de projet.

Le parc central fait partie d’une opération globale, il en est le coeur autour duquel les restructurations des bâtiments se feront.
Un cheminement structurant se développe en « équerre » nord/sud (Chimie & Droit) et est/ouest (Patio – Atrium – Portique – Escarpe). Ce double axe très marqué (dallage pierre) sert de repères dans l’espace.

Il voit converger vers lui, nombre de circulations transversales qui opèrent le passage d’une structure urbaine, alignée vers une structure plus ouverte, plus aléatoire, plus naturelle.