Trémie et ouvrage d’art sur la ligne D du tramway dans sa traversée du port autonome de Strasbourg (67)

SERUE Ingenierie a assuré la mission de maitrise d’œuvre sur ce projet.

Dans le cadre de l’extension de la ligne D du tramway strasbourgeois vers Kehl, la construction d’infrastructures conséquentes a éténécessaire, dont une trémie permettant au tramway de passer sous les voies ferrées du Port Autonome supportées par le nouvel ouvrage d’art.

Il s’agit d’une structure en béton arméen U, de longueur 173 m, constituée de deux piédroits d’épaisseur 30 cm et d’un radier de 60 cm d’épaisseur, découpée en 8 plots indépendants. La distance entre les parois est de 8,00 m. La hauteur des piédroits varie de 60 cm à 2,30 m. Ils sont recouverts d’une margelle architecturée en béton noir teinté dans la masse et sablée. Les piédroits sont dimensionnés pour reprendre les poussées hydrauliques, des terres et des surcharges en phases définitives.

Le profil en long permet de dégager un gabarit de passage de 4,50 mètres minimum au-dessus du rail. Le tracé en plan est légèrement courbe. Concernant l’assainissement, au point bas, côté nord, une station de relevage de 25 m2 environ est nichée dans un renfoncement latéral. Une piste piétons-cycles venant du côté sud (RN4) vient traverser la trémie pour rejoindre la piste qui la longe, côté nord. Enfin, une particularité est que le soutènement qui longe la RN4 supporte un muret de protection et doit par conséquent être en mesure d’encaisser le choc de véhicules.

Pont de la Citadelle sur le bassin Vauban reliant Strasbourg à la ville frontière de Kehl en Allemagne

SERUE Ingénierie a assuré la mission de maîtrise d’oeuvre de suivi des travaux (DET) sur ce projet.

La construction du nouveau pont de la Citadelle qui enjambe le bassin Vauban à Strasbourg s’inscrit dans le cadre du projet d’extension de la ligne de tramway D vers la ville voisine de Kehl en Allemagne, dont la mise en service a eu lieu en avril 2017.

L’ouvrage d’art est long de 163 mètres, avec un tablier à 8 mètres au- dessus de l’eau autorisant la navigation des paquebots rhénans et autres porte-conteneurs à grands gabarits.

Le tablier courbé en plan et penté à 4%, est conçu pour accueillir deux voies de tramway, des cyclistes et des piétons. La circulation automobile n’est pas prévue.

Il a été construit par le groupement d’entreprises EIFFAGE METAL / GTM HALLÉ sur une durée de 18 mois.

Les culées du tablier et les massifs d’encastrement de l’arc sont fondés sur des barrettes en béton.

Le tablier a été assemblé sur la berge ouest et a été lancé en 2 phases.

Chaque nouveau tronçon du tablier poussant le précédent jusqu’au franchissement du bassin.

L’arc est unique et enjambe le tablier. La clé de voûte de l’arc, d’une longueur de 80 m, a été montée sur le tablier avant le lançage.

Image 3

Construction d’un pont de liaison inter quartiers de type bow-string à Molsheim (Bas-Rhin)

SERUE Ingénierie a réalisé les études d’exécution de cet ouvrage pour le compte de l’entreprise BOUYGUES TP.

À travers ce projet, la VILLE DE MOLSHEIM a souhaité créer un simple passage composé de voies étroites bien distinctes. Une piste cyclable en site propre a été créée ainsi qu’un accès réservé aux piétons. Entre ces deux passages, un pont à gabarit limité de type bow-string a été installé.

Le bow-string est un ouvrage particulièrement élégant, au design très soigné.

L’avantage de ce type d’ouvrage réside dans le faible encombrement sous le tablier, ce qui était le but recherché dans ce cas, car l’ouvrage enjambe la Bruche.

L’ouvrage est constitué d’une structure métallique supportant un hourdis en béton armé. Le tablier repose sur deux chevêtres fondés sur quatre pieux chacun.