Le Studium : la nouvelle bibliothèque Universitaire sur le campus de l’Esplanade à Strasbourg

SERUE Ingénierie a assuré une mission complète de maîtrise d’œuvre sur ce projet, ainsi que les missions d’execution en tant que bureau d’études techniques Structures, Electricite, Chauffage-Ventilation-Climatisation, V.R.D. et les missions d’Economie de la Construction et de coordinateur Securitédes Systèmes Incendie.

La nouvelle bibliothèque universitaire le Studium, s’installe le long du boulevard de la Victoire, à l’interface du Campus Historique et du Campus de l’Esplanade, sur la parcelle de l’ancienne bibliothèque Blaise Pascal qui est démolie.

Ainsi le bâtiment marquera l’entrée du Campus depuis la ville, il sera sa première perception.

Cette situation urbaine exceptionnelle, fait du projet, au-delà de son programme lui- même, un signal urbain fort, qui marquera la présence de l’Université et l’inscrira dans la modernité.

L’opération s’inscrit dans le cadre du projet de Campus Vert qui a notamment permis la requalification de l’avenue Blaise Pascal. Il viendra ainsi achever le programme de restructuration et devra donc, à ce titre, être exemplaire.

Les courbes formées par les brise-soleil verticaux donnent la première perception du bâtiment.

Ces brise-soleil supportés par des coursives métalliques de service ont été disposés de manière à assurer un masque solaire par rapport aux baies vitrées qui se trouvent derrière, ainsi qu’à diffuser le maximum de luminosité à l’intérieur du bâtiment.

Extension du Palais de la Musique et des Congrès au Wacken à Strasbourg (67)

SERUE Ingénierie a assuré une mission complète de maîtrise d’oeuvre et d’exéc tion pour les structures et les fluides de la restructuration lourde et de l’extension du PMC 1.

Le Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg, situé place de Bordeaux, comprenait initialement le PMC 1, avec la salle Erasme, réalisé en 1974 et le PMC 2, avec la salle Schweitzer, réalisé en 1988.

Le projet de restructuration et d’extension du Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg a porté sur la restructuration lourde et l’extension du PMC 1, la restructuration lourde du PMC 2 et la création d’une extension d’environ 8 000 m2 appelée PMC 3.

Dans le cadre de cette opération, SERUE Ingénierie a assuré une mission complète de maîtrise d’oeuvre et d’exécution pour les structures et les fl uides (chauffage, ventilation, climatisation et sanitaire) de la restructuration lourde et de l’extension
du PMC 1.

L’extension, dédiée en particulier à la salle de répétition et de travail de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg (OPS), a été réalisée en forme trapézoïdale contre le côté nord-est de l’hexagone originel du PMC 1.

Une colonnade positionnée devant les bâtiments est composée de volumes verticaux à facettes en acier inoxydable poli mat. Elle englobe l’ensemble du projet en lui conférant sa nouvelle identité.

Rénovation et restructuration de la bibliothèque des Dominicains à Colmar (68)

CARNET_A3 7#SERUE Ingénierie assure une mission complète de maîtrise d’oeuvre sur ce projet en tant que bureau d’études techniques Structures – Electricité – Chauffage Ventilation Climatisation, V.R.D. – Économie de la construction et la mission de coordonnateur Sécurité des Systèmes Incendie.

Il s’agit de transformer l’actuelle bibliothèque des Dominicains, logée dans l’ancien couvent des Dominicaines, en musée du livre et de l’illustration, en lieu d’exposition, salle de travail pour les chercheurs et un lieu de conservation. Un équipement original qui n’a pas d’équivalent en Europe.

Le projet vise à mettre en valeur ces collections inestimables autant que le patrimoine architectural qui les abrite.

Le travail sur l’ancien couvent, construit au XVe siècle et réhabilité au XVIIIe, consiste en une « redécouverte, un retour aux dispositions anciennes, la recréation de volumes perdus ».

Le bâtiment accueille au rez-de-chaussée un parcours muséographique avec 500 m2 d’espace d’exposition. La salle d’études pour les chercheurs est installée au premier étage sous une charpente remise au jour par la suppression des plafonds.

Le public pourra déambuler dans le cloître qui devient un jardin médiéval divisé
en quatre parterres avec des essences anciennes. Un autre jardin est créé dans
une cour adjacente actuellement inaccessible.