DNA_Dom

Cap vers le XXIème siècle pour la vénérable bibliothèque des Dominicains à Colmar (68)

En partenariat avec le cabinet d’architectes Manciulescu et le Cabinet Ameller & Dubois, SERUE INGENIERIE qui assurera une maîtrise d’œuvre complète, vient de se voir attribuer la rénovation et la restructuration de la vénérable bibliothèque des Dominicains à Colmar (68).

Ce lieu magnifique, chargé d’histoire mais méconnu, abrite plus de 420 000 documents, dont 1 200 manuscrits et 2 300 incunables, est le plus grand fonds après la Bibliothèque nationale de France à Paris, se devait d’avoir un écrin à la hauteur du contenu.

Le projet vise à mettre en valeur ces collections de grande valeur autant que le patrimoine architectural qui les abrite.

Cela comprend la rénovation et la restructuration du bâtiment qui date du XVe siècle, réhabilité au XVIIe siècle et revenir aux dispositions anciennes.

 La nouvelle bibliothèque va se doter de trois outils:

  • une partie exposition au rez-de-chaussée où le public pourra appréhender toute la richesse de la bibliothèque et l’histoire à travers des documents de toutes natures et d’horizons divers,
  • une partie réservée aux chercheurs au 1er étage, qui pourront consulter sur place de très nombreux ouvrages anciens,
  • la création d’un bâtiment annexe pour stocker, dans de bonnes conditions, les dizaines de milliers d’ouvrages. Annexe qui sera reliée au bâtiment principal par deux galeries : l’une aérienne et l’autre en sous-sol.

Le public pourra déambuler dans le cloître qui deviendra un jardin médiéval avec des essences anciennes, un lieu propice à l’étude et à la méditation.

Source : DNA 30 juin 2016 / Valérie Freund
Illustration : cabinet d’architectes Ameller & Dubois

Valdoie

Groupe scolaire Valdoie (90) : un bel exemple d’équipement collectif polyvalent en milieu rural.

Face à l’attrait des « lumières de la grande ville »,  les communes rurales doivent faire preuve d’audace et d’imagination pour garder leurs habitants, voire attirer de jeunes couples avec leurs enfants.

C’est l’objectif du groupe scolaire polyvalent VALDOIE que vient de gagner le cabinet TAND’M architecte en partenariat avec SERUE INGENIERIE qui assurera une mission complète de maîtrise d’œuvre sur ce projet.

Ce nouveau bâtiment, contigu à l’école maternelle existante, doit accueillir :

  • 10 classes du CP au CM2, actuellement sur 2 autres sites,
  • une cuisine assurant un service de restauration scolaire demi-pension,
  • un Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH)

 Ce dernier point comprenant lui-même :

  • sa propre partie administrative (bureaux, salle de réunion),
  • une grande salle polyvalente,
  • un dojo pour la pratique des arts martiaux,
  • des salles « ateliers » pour la pratique des travaux manuels,
  • toutes les commodités annexes (sanitaires, vestiaires, etc),
  • des espaces de rangement.

Pour la municipalité, ce projet s’inscrit dans le cadre d’une démarche de développement durable. D’ailleurs le cahier des charges met l’accent sur la qualité de la construction qui doit répondre à tous les critères d’un bâtiment moderne accueillant du public : la qualité des matériaux, de l’éclairage, du chauffage, de l’entretien et la maintenance des installations.

Mais la priorité étant sans conteste le confort et la sécurité des enfants dans l’école et ses abords immédiats.

De part sa taille, cet investissement impacte durablement la commune de Valdoie. Un des éléments clés du succès de ce projet architectural extrêmement séduisant a été la maîtrise parfaite des coûts de fonctionnement à moyen et long terme (électricité, chauffage, entretien, …).

Illustration : cabinet TAND’M architecte

 

DNA_Piscine-v1

Piscine de plein air d’Obernai (67) : un équipement d’excellence !

De gros problèmes d’étanchéité du bassin en béton, construit il y a plus de 60 ans, ont eu raison de l’ancienne piscine d’Obernai en l’état.

Après 2 ans d’études et 18 mois de travaux, les élus viennent d’inaugurer la nouvelle piscine qui se veut aujourd’hui plus ludique que sportive. En partenariat avec le cabinet d’architectes Meyzaud et Architectes, SERUE ingénierie a assuré sur ce projet une mission complète de maîtrise d’œuvre, à la fois en études et en suivi des travaux.

Le projet architectural du bâtiment vestiaire a été de garder l’esprit de l’ancien établissement fondé en 1948, en mettant en valeur les façades de grès des Vosges et conserver les banquettes en granit atour du bassin comme à son origine, tout en apportant confort et bien être aux futurs utilisateurs.

L’espace extérieur a été pensé de telle sorte que la vue soit totalement dégagée sur le nouveau plan d’eau, donnant à l’ensemble une impression de liberté. Aussi, pour éviter l’usage des clôtures inesthétiques, des fossés végétalisés ont été aménagés pour séparer les différentes zones.

Le cœur de l’équipement est sans conteste le nouveau bassin en inox installé sur l’emplacement de l’ancien, certes plus court mais répondant mieux aux nouvelles attentes des utilisateurs. Sa profondeur varie de 0,8 m à 1,7 m ce qui permet de mieux répartir les baigneurs selon leur pratique.

 Si l’investissement est nettement plus important qu’un bassin traditionnel en béton, les études réalisées par SERUE Ingénierie ont démontré qu’il est largement rentabilisé grâce à des coûts moindres d’entretien et de maintenance sur le long terme.

L’autre atout majeur est la performance énergétique des équipements, comme l’installation de cette couverture thermique immergée qui est dépliée chaque soir permettant ainsi un gain énergétique de 55 %. L’eau chaude est produite par la chaufferie de l’école de l’Altau et délivrée à température constante. Sans parler de la récupération des eaux de pluie de la toiture qui servent à l’arrosage des courts de tennis juste à côté.

Tous ces atouts, extrêmement séduisants, en font un « équipement d’excellence » dont la capacité d’accueil ou F.M.I. (Fréquentation Maximale Instantanée) est de 900 personnes simultanément. L’objectif étant de compléter l’offre du complexe aquatique existant L’O et d’attirer plus de 50 000 visiteurs sur les 3 mois d’ouverture annuelle.

Source : DNA du 26 juin 2016 / Célia Garcia-Montero
Photo : DNA

Crédit photo : DNA