Les paroles s’envolent, les écrits restent et le papier se recycle !

Impressionnant ! C’est le mot qui vient automatiquement à l’esprit en lisant le premier bilan d’ORIGAMI, la société en charge du traitement de nos déchets.

Il y a un an dans le cadre d’une démarche RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale) SERUE Ingénierie a fait le choix, en accord avec l’ensemble des salariés, de faire appel à la société ORIGAMI, une entreprise solidaire locale qui collecte auprès des entreprises du secteur, trie et recycle les déchets, principalement des papiers usagés, des cartons et des déchets divers.

Comment faisions-nous avant ?
Les chiffres sont impressionnants car à l’heure où l’on parle du digital, du tout numérique, SERUE Ingénierie qui est un bureau d’étude à la pointe de la technologie, avec certes une activité importante mais qui compte un peu moins de 60 salariés, a généré en l’espace d’un an près de 4 tonnes : 4.000 kg de déchets à 98% du papier et cartons. Viennent loin derrière 28 kg de bouteilles en plastique et 19 kg de piles usagées le plus souvent issues de l’usage domestique.

Que faut-il en déduire ?
Faut-il en être fier ? Peut-on faire mieux mais dans quel sens : collecter plus, ou mieux optimiser notre consommation de papier ?

La réponse est sûrement de concilier les deux. Un moment, il sera difficile de réduire d’avantage notre consommation de papier, pour des raisons d’obligations contractuelles, mais aussi parce que le papier reste, qu’on le veuille ou non, un support incontournable notamment sur les chantiers, dans la réalisation des projets : facile d’emploi, utilisable partout, tout le temps sans besoin d’énergie ou connaissances particulières.

Par exemple, dans le cadre de mission de maîtrise d’œuvre, il est fréquent que SERUE Ingénierie réalise l’exécution de l’ensemble des plans d’un projet. Autant de plans, que de domaines d’intervention (Structures, Electricité, Climatisation…) cela représente des milliers de m2 de papier consommé. Sans parler de toutes les archives ou les pièces administratives que ces projets génèrent et qu’il faut garder au moins 10 ans pour certaines.

Mais ce qui nous rend très fiers c’est que les collaborateurs de SERUE Ingénierie ont joué le jeu et ont eu le réflexe « recyclage » sur leur de lieu travail : un beau geste pour l’environnement. Le bilan 2018 permettra d’affiner notre analyse et de mettre en évidence comment nous améliorer pour les années à venir.

ECO-BILAN 2017 - SERUE

Un bilan très pédagogique
Au-delà des quantités, ce qui est intéressant de noter c’est qu’une tonne récupérée, ce n’est pas simplement une tonne de papier qui ne va pas finir « sa vie » avec les ordures ménagères. C’est aussi de la matière première économisée, principalement du bois, mais aussi de l’eau et de l’énergie pour le transformer. Le « nouveau papier » qui intègre une part plus ou moins importante de papier recyclé nécessitera moins de bois, d’eau et d’énergie.

En s’associant à ORIGAMI entreprise solidaire, en plus de faire un geste pour l’environnement, nous sommes heureux de contribuer, à notre niveau, à une action sociale : 100 tonnes récupérées, c’est 3 emplois de créés. C’est tendre la main, donner du travail, un salaire à des personnes en grandes difficultés. Tout simplement être fidèle à notre engagement, que « l’Humain » soit toujours au cœur de nos préoccupations.

Nous espérons que vous avez pris bonne note : le réflexe « recyclage » c’est partout et tout le temps, car les paroles s’envolent, les écrits restent et heureusement le papier se recycle.

SERUE « sort du bois » et participe à l’aménagement du quartier fluvial de Huningue sur le Rhin.

Associée à SORTONS DU BOIS, Paysagiste-Urbaniste-Architecte, le projet que vient de remporter SERUE Ingénierie consiste en l’aménagement du nouveau Quartier Fluvial à Huningue, au bord du Rhin, qui fera office de nouvelle Porte de France au pied de la passerelle des Trois Pays, reliant Huningue à Weil-am-Rhein en Allemagne.

SERUE Ingénierie, mandataire de l’équipe, assurera une mission de maîtrise d’œuvre complète en tant que bureau d’études Voirie et Réseaux Divers.

Le projet porte sur un aménagement mixte fonctionnellement et sera élaboré dans une démarche durable. Il a pour ambition de renforcer le centre-ville de Huningue, de positionner la ville au sein de l’agglomération trinationale de Bâle, de favoriser le développement urbain de la ville, de contribuer à son rayonnement et à son développement économique.

Le projet doit également contribuer à l’amélioration du cadre de vie des Huninguois avec la mise en valeur des berges du Rhin et du paysage lié au fleuve, qui constituent des atouts majeurs pour la commune. Il s’inscrit dans la vision paysagère d’ensemble validée dans le cadre de la démarche         « 3Land » et dans la dynamique de création de la « voie verte » cyclable transfrontalière entre          Huningue et Bâle.

Le projet s’étend sur 6 hectares et le montant des travaux est estimé à 4,5 M€ HT.

Un nouveau « nid » pour accueillir les griffons du 1er régiment d’infanterie basé à Sarrebourg.

Dans le cadre de la réhabilitation de l’atelier NTI1 du Quartier Cholesky sur le site du 1er Régiment d’Infanterie à SARREBOURG, le Ministère des Armées / Etablissement du Service d’Infrastructure de la Défense de Metz a confié à SERUE Ingénierie une mission de maîtrise d’œuvre complète ainsi que la mission d’Ordonnancement Pilotage et Coordination.

L’équipe de maitrise d’œuvre est pilotée par l’agence d’architectes D.R.L.W., associée également à GEOTEC et EURO SOUND PROJECT.

Le montant des travaux est estimé à 2,6 M€ HT pour une surface d’environ 1000 m² de construction neuve (déconstruction-reconstruction), 1700 m² d’existants et 700 m² d’espaces extérieurs.

L’enjeu majeur de cette opération est de préparer l’atelier existant à l’accueil des nouveaux blindés lourds sur roues dénommés Griffon ou VBMR (Véhicule Blindé Multi-Rôles). La réhabilitation de l’atelier et de ses abords devra répondre aux exigences spécifiques de maintenance de ces véhicules modernes, dans de bonnes conditions de travail, en cohérence avec les activités préexistantes.

Le projet s’est articulé autour de cinq objectifs prioritaires :

  1. Créer une architecture adaptée et intégrée au site.
  2. Réaliser des locaux et des équipements très fonctionnels (extension de plain-pied, entrée vitrée, articulation autour de deux circulations).
  3. Offrir un environnement de travail optimisé et sécurisé (bonne luminosité naturelle, régulation de l’acoustique des grands volumes, évacuation fluide en cas d’incident).
  4. Proposer des espaces extérieurs clairs (optimisation des dénivelés existants, création d’un nouveau parking à proximité).
  5. Garantir le budget du projet dans le respect du programme et de la qualité environnementale demandés (rénovation thermique de l’enveloppe existante).