Centre socioculturel de Sarre-Union : un site à deux visages !

L’ambition de la Ville de Sarre-Union est de développer un équipement culturel au rayonnement important et d’offrir un outil polyvalent conforme aux demandes du milieu associatif.
Situé à proximité du centre ville, cette équipement culturel, d’un budget de l’ordre 3,9 M K€, fait naturellement la jonction entre les établissements scolaires et les équipements sportifs.

SERUE Ingénierie assurera une mission complète de maîtrise d’œuvre sur ce projet en tant que bureau d’études techniques Structures – Electricité – Chauffage Ventilation Climatisation, V.R.D. et la mission de coordonnateur Sécurité des Systèmes Incendie.

Une architecture sobre, efficace et fonctionnelle

Aux passants, le bâtiment offre une expression sobre et puissante qui cache en son sein un patio autour duquel s’organisent ses deux grands pôles d’activité :

  • le pôle périscolaire et associatif adultes / enfants
  • le pôle culture et polyvalent

Depuis le parvis, l’entrée principale est accessible le long du cheminement piéton, un accès secondaire mène quant à lui au foyer.

Un accès livraisons est proposé sur l’angle Sud/Est du bâtiment, il permet de gérer la logistique de manière efficace et discrète. Un deuxième accès situé à l’arrière de la scène et des loges, facilite les livraisons de matériels scéniques et festifs.

Le hall d’entrée est un véritable foyer transparent entre l’espace public et l’espace patio. Il invite le visiteur à se diriger naturellement vers l’un ou l’autre des deux grands pôles activité.

Le périscolaire et l’associatif adultes / enfants

Le cabinet architectes REY LUCQUET a su tirer avantage de la géométrie particulière de la parcelle. Les espaces du périscolaire sont distribués par une circulation centrale, véritable rue intérieure offrant de nombreuses vues vers l’extérieur.

Le secteur vie sociale et familiale est situé au contact immédiat avec le hall permettant un fonctionnement autonome.

Les trois groupes de publics, enfance, adolescence et petite enfance sont autonomes dans leur fonctionnement. Chaque salle de vie est ouverte sur un espace extérieur, les deux unités enfance et petite enfance sont orientées vers une aire de jeux extérieure.

Le bureau des animateurs est situé à l’entrée du secteur dans une position stratégique facilement repérable.

Chaque unité dispose de son espace salle à manger.

Secteur culturel et polyvalent

Le secteur culturel est accessible à partir d’un hall généreux et transparent qui s’ouvre largement sur le parvis d’entrée ainsi que sur la cour patio Ces dimensions généreuses permettent un usage polyvalent, exposition, réception, etc.… Il comprend :

La cafet est positionnée entre le hall et le foyer, cet espace convivial est également ouvert sur le parvis.

 La grande salle accessible par deux sas, est de forme rectangulaire, divisible par un rideau de jauge mobile, garantie la polyvalence. Ses dimensions généreuses offrent un volume compatible à tous les usages : banquets, mariages, cocktails, expositions, etc. Equipée d’une tribune repliable et mobile autorise différentes configurations et capacités.

La scène est formée de praticables démontables. Elle permet de proposer une salle « plate » pour disposer d’une surface maximale. La polyvalence est garantie également par un dispositif scénique déployé sur toute la longueur de la salle « des poutres support » permettent de positionner des équipements scéniques à tout point de la salle.

 La salle de cinéma est accessible par un sas depuis le foyer. La régie de projection bicéphale offre la possibilité de projeter vers la cour patio pour des projections extérieures.

 Le secteur bureau de gestion du centre est situé principalement au 1er étage et accessible depuis le hall.

En définitive, très bel équipement, vaste, lumineux et fonctionnel qui saura répondre aux attentes du monde associatif et culturel de l’agglomération de Sarre-Union.

 

Illustration cabinet d’architectes Rey Lucquet

L’ancienne raffinerie de Reichstett (67) se met au vert et montre l’exemple pour devenir ECOPARC RHENAN

D’une surface totale d’environ 85.32 hectares, le site est destiné à accueillir une zone d’activité tertiaire et logistique comportant plus de 78 ha de parcelles en promotion allant de 0.2 à 15 ha.

Le travail sur les infrastructures routières :

  • le raccordement existant sur un rond-point de la RD37 à l’ouest,
  • le raccordement sur un rond-point de la RD37 au nord par la création d’une nouvelle branche,
  • la création d’un réseau interne au lotissement avec une voie principale constituée de 2 barreaux (l’un orienté ouest/est, l’autre sud/nord) et une voirie secondaire pour desservir les parcelles plus petites éloignées de la voie principale.

Création de noues pour le traitement des eaux pluviales

Les eaux de ruissellement des voiries seront collectées par des dispositifs permettant de les rediriger vers les noues de collecte accompagnant chaque voirie.
Ces noues étanches permettront de stocker les eaux pluviales à hauteur de la pluie centennale.

Protection des espèces et compensation des espaces détruits

Les zones humides sont de véritables infrastructures naturelles qui jouent un rôle fondamental dans la gestion de la ressource en eau et des milieux aquatiques.

  • Ce sont des éléments centraux de l’équilibre des bassins versants tant au niveau qualité :
    autoépuration directe des eaux courantes en lit mineur,
  • filtration et frein des eaux de ruissellement notamment sur parcelles agricoles,
  • filtration des eaux de débordement et de ruissellement pour l’alimentation des nappes,
  • réservoir de biodiversité.

Mais aussi en ce qui concerne la quantité de ces bassins :

  • régulation des débits (crues, inondations…),
  • régulation des phénomènes dynamiques (érosion, coulées de boue…),
  • soutien des étiages.

 Notre mission : concilier activité humaine, environnement naturel et biodiversité

Il est prévu de préserver en état une belle parcelle de 9.2 ha de zones humides, identifiée comme étant extrêmement riche en biodiversité.

De plus, pour compenser les dommages occasionnés, deux zones humides d’une surface totale de plus de 12 ha seront créées. Un important travail « paysagé » sera fait pour reconstituer la mosaïque d’habitats : mares, haies buissonnantes, arbres de hautes tiges et zones à sol nu créant ainsi des habitats favorables aux oiseaux et amphibiens.

Si notre travail est concluant, nous aurons le plaisir d’accueillir à terme d’autres espèces tels les odonates qui ne sont pas présents sur le site faute d’habitats favorables. Alors nous pourrons dire : mission

Photo : Pie-grièche écorcheur – D.R.

SERUE Ingénierie se plie en quatre pour recycler ses déchets et rejoint le réseau ORIGAMI

Depuis plusieurs mois, en étroite collaboration avec ses salariés et pour être en phase avec ses valeurs, SERUE Ingénierie a entrepris une véritable démarche Développement Durable.

L’un des premiers chantiers a été le traitement des déchets générés par son activité tertiaire et ses 60 collaborateurs, qui sont loin d’être négligeables. Pour cela, SERUE Ingénierie a décidé de rejoindre le réseau ORIGAMI qui répond parfaitement à ses attentes à la fois en matière environnementale et parallèlement sociétale.

En effet, le réseau ORIGAMI est spécialisé dans la collecte et la valorisation des papiers et autres déchets recyclables de bureaux (papier, carton, toner, batteries, plastique, emballages en aluminium…). Ce réseau est constitué d’organisations solidaires qui permettent à chacun de trouver sa place dans le monde du travail.

Mieux consommer… pour moins jeter !
Cela commence tout simplement en sensibilisant les collaborateurs SERUE à mieux consommer les ressources de l’entreprise et à moins gaspiller grâce à un comportement responsable.

Concrètement, cela peut se traduire par une économie pouvant aller jusqu’à 30% sur le poste papeterie de l’entreprise, sans nuire pour autant à son efficacité. C’est juste un pli à prendre.

Participer à un écosystème Développement Durable.
La filière de gestion des déchets (collecte, tri et recyclage) à travers le réseau ORIGAMI génère 5 fois plus d’emplois que la filière « classique », et en plus des emplois locaux. « Plus nous recyclons et plus nous participons à la création d’emplois».

C’est aussi une gestion plus respectueuse de l’environnement car en transformant les déchets en matière première ils rentreront dans la fabrication de nouveaux produits. Ainsi, le cercle vertueux est enclenché.

Mettre l’Homme, son environnement au cœur de nos préoccupations.
Indirectement, c’est un choix de société, c’est privilégié l’Homme et une vision à long terme. C’est tendre la main à celui qu’on ne voit plus, lui rendre sa dignité. C’est prendre soin de l’environnement que nous léguerons à nos enfants, retrouvé un équilibre que nous avons perdu.

 

Enregistrer

Enregistrer