MUI-Vue-depuis-le-quai-514x451#

La Maison Universitaire Internationale de Strasbourg a trouvé du grain à moudre !

Restructuration d’un ancien silo à grain en logements pour étudiants à Strasbourg (67)

Construite en 1934 par les architectes UMBDENSTOCK et WEBER dans le plus pur style des années 30, l’ancienne tour SEEGMULLER sur la presqu’île André Malraux fait partie du patrimoine architectural des strasbourgeois.

La tour est actuellement constituée d’un sous-sol, d’un rez-de-chaussée surélevé de 1,2 m par rapport au sol naturel, de 8 étages et d’une salle au sommet.

Le réaménagement de la tour prévoit de conserver les façades, rehaussées de briques rouges, d’autant plus qu’elles sont munies de fenêtres.

Composante de l’opération CAMPUS, le projet concerne la restructuration de la tour en vue d’y aménager 170 logements.

La surface habitable prévue sera de 3 640 m². La tour restructurée accueillera également les services internationaux de l’Université de Strasbourg. Un hall commun aux fonctions d’hébergement et d’accueil universitaire comprendra l’accueil et une cafétéria.

Le coût total de l’opération est estimé à 10,8 millions d’euros, qui sont financés par la SERS, l’Université de Strasbourg et les Collectivités partenaires de l’opération CAMPUS.

 Durée des travaux : 2 ans, livraison rentrée 2015.

Mémoire explicatif du projet 1

Lycée Alfred Mézières : de sérieux atouts pour jouer dans la cour des grands

Lycée Alfred Mézières à Longwy (54)

La restructuration en site occupé implique de traiter avec la plus grande attention les thèmes de sécurité générale et maintien en fonctionnement de l’établissement, de séparation stricte des flux, nécessairement différenciés, de réduction des nuisances et maîtrise des pollutions tant pour les utilisateurs que les riverains.

Les différentes mises en service s’échelonneront entre 2017 et 2020 :

L’externat 1 est réhabilité et étendu ponctuellement en rez de nouvelle cour par l’administration, le CDI et la vie scolaire.
Le demi-pension, l’internat et les logements de fonction s’organisent dans le bâtiment existant réhabilité.
Les ateliers sont regroupés dans une construction neuve, très compacte, de quatre niveaux superposés au-dessus des stationnements.
Les équipements sportifs et la salle polyvalente sont reconstruits dans un seul et unique bâtiment, compact et thermiquement efficace.

Le projet dans sa globalité a été pensé pour respecter la nouvelle réglementation thermique RT 2012 aux bâtiments neufs (Administration, ateliers, gymnase) et RT2005 -20% (THPE) sur les bâtiments restructurés.

  • Conception et structuration des bâtiments
  • Choix des matériaux et isolation thermique complexe
  • Gestion des flux entrants et sortants
  • Optimisation des modes de chauffage
  • Optimisation de la gestion de l’eau
  • Récupération des eaux pluviales
ESPAN_CRONENBOURG

EPSAN Cronenbourg : une nouvelle vision des troubles psychiatriques en milieu ouvert.

Réalisation d’une unité de soins psychiatriques de 140 lits.

Le projet consiste en la réalisation, sur 10 000 m²d’un ensemble de bâtiments regroupant 140 lits sur le site de Cronenbourg, ainsi qu’une zone d’accueil, une zone administration, un restaurant pour le personnel, un parking extérieur, un parking en sous-sol et une zone de livraison en sous-sol.

Les deux objectifs qui ont présidé à l’implantation de la construction :

  • adapter chaque façade du projet à l’espace public qui le borde,
  • dégager une réserve foncière qui sera aménagée en parc et pourra recevoir potentiellement une extension.

 L’hospitalisation comprend les quatre unités de psychiatrie générale et la gérontopsychiatrie. Elle est organisée de façon concentrique autour d’un jardin intérieur et protégée des regards.

Une esplanade couverte prolonge les locaux, elle constitue une passerelle entre la ville et l’hôpital en montrant l’ouverture de l’un sur l’autre.

 À partir du hall d’accueil, deux « RUES » distribuent les fonctions principales :

  • une rue « médicale » qui mène aux 4 unités de psychiatrie générale et à la gérontopsychiatrie,
  • l’autre rue  « publique »  permet aux visiteurs de rejoindre les différents pôles administratifs.

 L’étalement du projet est rendu nécessaire par l’organisation architecturale spécifique à la psychiatrie. La richesse des espaces se lit à l’extérieur et différencie l’image d’un établissement psychiatrique de celle d’un bâtiment hospitalier.