L’ancienne raffinerie de Reichstett (67) se met au vert et montre l’exemple pour devenir ECOPARC RHENAN

D’une surface totale d’environ 85.32 hectares, le site est destiné à accueillir une zone d’activité tertiaire et logistique comportant plus de 78 ha de parcelles en promotion allant de 0.2 à 15 ha.

Le travail sur les infrastructures routières :

  • le raccordement existant sur un rond-point de la RD37 à l’ouest,
  • le raccordement sur un rond-point de la RD37 au nord par la création d’une nouvelle branche,
  • la création d’un réseau interne au lotissement avec une voie principale constituée de 2 barreaux (l’un orienté ouest/est, l’autre sud/nord) et une voirie secondaire pour desservir les parcelles plus petites éloignées de la voie principale.

Création de noues pour le traitement des eaux pluviales

Les eaux de ruissellement des voiries seront collectées par des dispositifs permettant de les rediriger vers les noues de collecte accompagnant chaque voirie.
Ces noues étanches permettront de stocker les eaux pluviales à hauteur de la pluie centennale.

Protection des espèces et compensation des espaces détruits

Les zones humides sont de véritables infrastructures naturelles qui jouent un rôle fondamental dans la gestion de la ressource en eau et des milieux aquatiques.

  • Ce sont des éléments centraux de l’équilibre des bassins versants tant au niveau qualité :
    autoépuration directe des eaux courantes en lit mineur,
  • filtration et frein des eaux de ruissellement notamment sur parcelles agricoles,
  • filtration des eaux de débordement et de ruissellement pour l’alimentation des nappes,
  • réservoir de biodiversité.

Mais aussi en ce qui concerne la quantité de ces bassins :

  • régulation des débits (crues, inondations…),
  • régulation des phénomènes dynamiques (érosion, coulées de boue…),
  • soutien des étiages.

 Notre mission : concilier activité humaine, environnement naturel et biodiversité

Il est prévu de préserver en état une belle parcelle de 9.2 ha de zones humides, identifiée comme étant extrêmement riche en biodiversité.

De plus, pour compenser les dommages occasionnés, deux zones humides d’une surface totale de plus de 12 ha seront créées. Un important travail « paysagé » sera fait pour reconstituer la mosaïque d’habitats : mares, haies buissonnantes, arbres de hautes tiges et zones à sol nu créant ainsi des habitats favorables aux oiseaux et amphibiens.

Si notre travail est concluant, nous aurons le plaisir d’accueillir à terme d’autres espèces tels les odonates qui ne sont pas présents sur le site faute d’habitats favorables. Alors nous pourrons dire : mission

Photo : Pie-grièche écorcheur – D.R.